Quiconque fréquente les campus ayant conclu un partenariat avec nous peut utiliser REES, ce qui comprend les membres de la population étudiante, du personnel ou du corps enseignant, ainsi que les personnes en visite sur ces campus.

REES a été conçu à l'usage des victimes elles-mêmes, pour leur permettre de consigner ou signaler la violence sexuelle qu'elles ont vécue sur leur campus. Tu ne peux pas l'utiliser pour signaler un incident qui est arrivé à quelqu'un d'autre.

Cliques ici pour lire notre politique de confidentialité.

Tu es la seule personne à voir ton identifiant, qui te sert uniquement à te connecter et à accéder à ton compte REES. Ni REES, ni ton établissement, ni la police ne peuvent le consulter.

Non. Une fois que tu as créé ton compte, tu ne peux pas changer ton identifiant.

Non, tu ne peux pas changer ton mot de passe. Il s'agit d'une fonctionnalité de sécurité de la plateforme. Assure-toi de choisir un mot de passe dont tu pourras te souvenir. Tu ne pourras pas te connecter à ton compte sans ton mot de passe.

Non. Tu devras utiliser la même phrase de passe à chaque fois que tu accéderas au dossier auquel tu l'as rattachée. Si tu crées un nouveau dossier, tu peux utiliser la même phrase ou en choisir une nouvelle. Assure-toi cependant de choisir une phrase dont tu pourras te souvenir. Tu ne pourras pas choisir Lier à MyCampus ou Signaler à la Police sans cette phrase.

Non. Tu ne peux pas récupérer ta phrase ou ton mot de passe. C'est une mesure de sécurité. Assure-toi donc de choisir un mot ou une phrase de passe dont tu pourras te souvenir. Tu en auras besoin pour te connecter à ton compte ou faire un signalement.

Ton dossier sera gardé 10 ans, à moins que tu en fasses toi-même la suppression ou que tu supprimes ton compte.

Oui. Ouvre une session dans REES et va à Mon compte. Choisis le dossier que tu veux supprimer et cliques sur Supprimer.

Oui. Tu peux créer un dossier différent pour chaque incident.

Oui. Tu trouveras cette option sous Mon compte. Tu peux également imprimer ton dossier à partir du Résumé du dossier lorsque tu choisis Lier à MyCampus ou Signaler à la Police.

Oui. Va dans les paramètres et choisis Supprimer mon compte. Cette action supprime définitivement tous les dossiers que tu as créés. Elle ne peut pas être annulée.

Il n'y a rien dans un Signalement Anonyme qui permette de le rattacher à un compte précis dans REES; par conséquent, il n'est pas possible de demander la suppression d'un tel signalement dans la base de données.

L'énoncé est la section de ton dossier qui te permet d'expliquer dans tes mots ce qui t'est arrivé. Comme toutes les questions du dossier, il est optionnel.

Tu peux choisir d'inclure ou non ton énoncé si tu choisis de lier ton dossier à MyCampus.

Tu ne peux pas inclure l'énoncé si tu choisis l'option Signaler à la Police.

Si tu hésites à faire un signalement, la rédaction d'un récit pourra t'aider à consigne les détails de l'incident dont tu te souviens en ce moment.

Non. Si tu choisis de Signaler à la Police, celle-ci te demandera toujours de répondre à certaines questions sur ce qui est arrivé ou de faire une déclaration.

Si tu as besoin d'un soutien technique, écris à: techsupport@reescommunity.com

Le terme «violence sexuelle» est un terme générique qui comprend l'agression sexuelle, le harcèlement et les inconduites à caractère sexuel. Il n'est pas limité pas à la violence corporelle, mais comprend aussi les préjudices émotionnels et psychologiques.

Le harcèlement sexuel comprend les avances sexuelles non voulues, les demandes de faveurs sexuelles et tout autre harcèlement verbal ou physique de nature sexuelle. Certains types de harcèlement sexuel sont illégaux en vertu du Code criminel du Canada.

Les blagues et le langage à connotation sexuelle peuvent constituer du harcèlement, de même que les textos, courriels ou photos sexuellement explicites qui sont non sollicités et les pressions exercées sur une personne pour avoir des relations sexuelles avec elle.

Le harcèlement sexuel peut survenir dans divers contextes, y compris dans ton milieu de travail, dans ton établissement d'enseignement ou à la maison.

L'inconduite sexuelle est un terme sans valeur juridique qu'on utilise couramment pour décrire une variété de comportements qui peuvent ou non impliquer du harcèlement.

Cela peut inclure des relations de travail inappropriées (par exemple entre une patronne et un employé).

L'inconduite sexuelle peut contribuer à rendre toxique ou dangereux un milieu de travail ou d'apprentissage.

Tout contact sexuel qui a lieu sans consentement est une agression sexuelle. Cela comprend les attouchements sexuels, la pénétration et les baisers non désirés. L'agression sexuelle est un crime au Canada.

Nous entendons par consentement le fait d'accepter volontairement de participer à une activité sexuelle. Tu peux changer d'avis à tout moment et retirer ton consentement si tu te sens mal à l'aise. Toutes les personnes qui participent doivent se sentir libres de dire «non» ou d'arrêter l'activité sexuelle à tout moment. Ne rien dire, ce n'est pas consentir.

Une personne ne peut pas donner son consentement si elle est inconsciente ou si ses facultés sont affaiblies ou altérées par la drogue ou l'alcool. Elle ne peut pas non plus consentir si la personne qui demande son consentement la menace, utilise la coercition ou exerce une autorité sur elle, y compris si elle occupe un poste de confiance.

Un Signalement Anonyme comprend ton identité de genre et celle de la personne en cause, ainsi que tes réponses aux questions à choix multiples (notamment l'information des menus déroulants dans ton dossier). Rien d'autre. Il ne contient aucun renseignement pouvant permettre de t'identifier et ton énoncé est aussi exclu.

Les signalements anonymes sont stockés ensemble dans une base de données et REES en extrait des données qui servent à produire un résumé envoyé à ton établissement d'enseignement à la fin de chaque semestre. Ton établissement ne voit pas les signalements individuels.

Les victimes ne veulent pas toujours faire un signalement à la police ou déposer une plainte officielle auprès de leur établissement, ce qui enclenche une enquête. Dans ce cas, un Signalement Anonyme leur permet de dire ce qu'elles ont vécu et de voir cette expérience reconnue sans y être associées.

Les données provenant des signalements anonymes permettent de mesurer l'incidence de la violence sexuelle sur les campus et de dégager des tendances, ce qui aide à renforcer les politiques, les interventions et les programmes d'aide.

Oui. Ni la police ni ton établissement ne sont avisés quand tu fais un Signalement Anonyme. Ton dossier crypté sera gardé dans REES et tu pourras plus tard faire un signalement à la police ou à ton établissement. Tu pourras à tout moment revenir sur REES et choisir l'une ou l'autre de ces options après avoir ouvert une session au moyen de ton identifiant et de ta phrase de passe.

Non. Tu ne peux pas annuler ton Signalement Anonyme une fois qu'il a été enregistré.

La violence sexuelle n'est jamais acceptable. Si tu as subi une forme quelconque de violence sexuelle, sache que ce n'est pas de ta faute et que tu peux obtenir de l'aide. Chaque situation est différente et ton vécu compte. Si tu crois qu'il pourrait être utile d'avoir l'aide d'une personne sur ton campus, nous t'encourageons à en faire la demande.

Cliques ici pour lire la politique de ton établissement en matière de violence sexuelle.

Non. Ton établissement ne pas de politique garantissant ton immunité si tu as consommé de l'alcool ou des drogues.

REES enverra tes coordonnées à la personne-ressource désignée dans ton établissement d'enseignement, et celle-ci communiquera directement avec toi pour un suivi. Tu peux choisir de joindre ton dossier et/ou ton énoncé lorsque tu choisis Lier à MyCampus.

Lorsque tu choisis Lier à MyCampus, le système génère automatiquement un Signalement Anonyme.

Oui. Tu peux décider la quantité d'information que tu donnes, quand tu la donnes et à qui. Tes coordonnées sont nécessaires seulement au moment de Lier à MyCampus et tu décides aussi si tu veux fournir ton dossier ou ton énoncé.

Quand tu choisis Lier à MyCampus, tes renseignements sont transmis à :

Athalie Arnal

Directrice des ressources humaines

Téléphone : 204-237-1818 poste 401

Courriel : aarnal@ustboniface.ca

Christian Perron

Directeur services aux étudiants

Téléphone : 204-237-1818 poste 439

Courriel : cperron@ustboniface.ca

Elles peuvent te proposer une large gamme de mesures ou de services pour te soutenir, par exemple:

  • Aiguillage vers des services de counseling;
  • Mesures d'adaptation ou arrangements scolaires;
  • Renseignements sur les diverses options de signalement;
  • Assistance pour faire ton signalement;
  • Information sur la procédure de plainte de ton établissement d'enseignement postsecondaire.

Cliques ici pour en savoir plus sur la procédure de plainte et d'enquête dans ton établissement.

Les circonstances pourraient obliger ton établissement à mener une enquête ou à aviser la police sans ton consentement. Consulte sa politique ou communique avec lui pour en savoir plus à ce sujet.

Non. L'action Lier à MyCampus ne peut pas être annulée. Si tu décides ensuite que tu ne veux pas parler à ton établissement d'enseignement, il suffira de l'indiquer à la personne-ressource qui communiquera avec toi pour un suivi.

Non. Il n'y a pas de limite de temps pour Lier à MyCampus. Par contre, ton établissement peut avoir stipulé des délais pour sa procédure de plainte et d'enquête. Tu trouveras l'information à ce sujet dans sa politique en matière de violence sexuelle.

Si tu es en danger, si tu as des blessures ou as besoin d'une assistance médicale, compose le 911. REES est conçu pour signaler des agressions passées.

Aux fins de la loi, le Canada définit en termes très larges ce qui constitue une agression sexuelle. Ce type de crime n'est pas limité au viol, mais comprend toute activité sexuelle non désirée, comme le fait de toucher, d'empoigner ou d'embrasser quelqu'un ou de lui faire des attouchements à caractère sexuel sans son consentement.

L'activité sexuelle n'est légale que lorsque les deux parties y consentent. Le consentement est défini à l'article 273.1(1) du Code criminel canadien comme l'accord volontaire de se livrer à une activité sexuelle.

REES enverra ton dossier directement à la police, qui communiquera ensuite avec toi par téléphone pour un suivi. Tu ne peux pas joindre ton énoncé au dossier transmis à la police, mais tu peux le sauvegarder ou l'imprimer afin de pouvoir t'y référer plus tard.

Lorsque tu choisis Signaler à la Police, le système génère automatiquement un Signalement Anonyme.

La personne chargée de l'enquête déterminera les prochaines étapes. Celles-ci pourront inclure :

  • T'interviewer pour recueillir plus d'information;
  • Prendre une déclaration officielle (en personne ou par vidéo);
  • Recueillir des preuves sur les lieux du crime;
  • Interviewer les témoins.

Tu as le droit de te faire accompagner par une personne de confiance ou tu peux demander la présence d'un·e intervenant·e formé·e pour défendre tes droits et intérêts comme victime. Ton centre local d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel pourra te renseigner.

À ce stade-ci, la police décidera soit de clore ton dossier soit d'ouvrir une enquête criminelle. Si elle enquête, elle présentera ensuite les preuves et détails de l'affaire à un·e procureur·e de la Couronne, qui déterminera si les preuves sont suffisantes pour porter l'affaire devant un tribunal au criminel.

Si l'affaire est portée devant un tribunal, la police fournira probablement ton dossier à l'avocat·e de la personne qui a commis l'agression.

Non. Une fois que tu as fait un signalement à la police par l'entremise de REES, cette action ne peut pas être annulée.

Si tu décides après un signalement à la police que tu aimerais mieux ne pas impliquer les autorités, tu peux en parler à l'agent·e qui communiquera avec toi. Sache toutefois que les politiques en place obligent la police à enquêter si elle a des motifs raisonnables de croire qu'une personne a agressé un·e partenaire intime, présent·e ou passé·e (p. ex. une amoureuse, un partenaire, une conjointe ou un époux). La police pourrait avoir d'autres raisons de vouloir enquêter.

Autrement dit, si tu signales à la police une agression sexuelle qui met en cause une personne avec qui tu as été ou avec qui tu es encore intimement liée, la police pourrait être dans l'obligation d'enquêter, même si ce n'est plus ce que tu souhaites.

Non. Même s'il y a longtemps que l'agression sexuelle a eu lieu, tu peux quand même utiliser REES pour la Signaler à la Police. Au Canada, il n'y a pas de délai de prescription dans un cas de ce genre.

On peut signaler une agression sexuelle même si elle remonte à plusieurs années. Cependant, plus le temps passe, plus tu risques que certaines preuves soient perdues. Donc, si tu veux impliquer la police, le plus tôt sera le mieux.

Tout élément matériel recueilli durant une enquête qui peut servir de preuve physique, c'est-à-dire aider à démontrer ce qui s'est passé. Les preuves peuvent inclure, entre autres : des vêtements, de la literie, des préservatifs et d'autres articles sur lesquels la personne qui t'a agressé·e pourrait avoir laissé son ADN (fluides corporels, cheveux ou cellules de la peau).

Si la police intervient, elle recueillera généralement des preuves sur la scène du crime. Il est préférable de ne rien déplacer, enlever ou nettoyer. Des preuves peuvent également être recueillies sur le corps ou les vêtements de la victime lors d'un examen médicolégal.

Si tu n'es pas sûr de vouloir signaler l'agression à la police, tu pourrais conserver des preuves au cas où tu décides de le faire plus tard. Garde les vêtements ou articles non lavés dans un sac en papier (les sacs en plastique peuvent endommager les preuves).

Les preuves numériques (aussi appelées preuves électroniques) sont des données stockées, reçues ou transmises en format numérique par un appareil électronique. De telles preuves sont souvent créées lorsque la violence sexuelle implique l'utilisation de la technologie, par exemple :

  • Messages texte ou autre communication en ligne contenant des menaces;
  • Messages harcelants sur les réseaux sociaux;
  • Courriels, photos, vidéos et messages vocaux.

Il peut être utile de garder des preuves numériques au cas où tu déciderais de faire un signalement à la police ou de porter plainte auprès de ton établissement d'enseignement postsecondaire.

Les preuves numériques peuvent être facilement perdues ou détruites, mais tu peux prendre certaines précautions pour t'assurer de les conserver.

  • Faire des copies de sauvegarde que tu garderas en sécurité sur un périphérique de stockage externe (p. ex., un disque dure externe ou disque à mémoire flash);
  • Réaliser des saisies d'écran et te les envoyer par courriel;
  • Changer les mots de passe de tes comptes.

Lorsque tu imprimes des documents ou que tu fais des saisies d'écran pour avoir des preuves numériques, inclus le plus de détails possible.

  • Si tu enregistres des saisies d'écran ou que tu imprimes des courriels, assure-toi d'inclure l'en-tête du courriel d'origine, montrant la date, l'heure et l'adresse IP d'où ils proviennent. Si ces renseignements sont masqués, tu peux les faire apparaître en changeant les paramètres d'affichage.
  • Pour les messages texto et les journaux d'appels téléphoniques, il faut veiller à ce que les saisies d'écran montrent le numéro d'où proviennent les messages ou appels plutôt que le nom associé à ce numéro dans ton téléphone.

Tu ne dois rien changer aux preuves numériques : n'ajoute ou ne supprime aucune information. Par exemple, si quelqu'un t'envoie des menaces, mais que son nom n'apparaît pas dans le message, tu ne peux pas l'ajouter.

Aux prises avec la violence sexuelle? Tu n'es pas seul·e et tu ne dois pas hésiter à aller chercher de l'aide — auprès d'ami·e·s, d'un centre d'aide pour les victimes d'agression sexuelle ou d'un·e thérapeute.

Même si tu ne sembles pas avoir de blessures physiques, il est bon d'aller à l'hôpital ou dans une clinique après une agression sexuelle pour prévenir tout souci, notamment :

  • Les infections transmissibles sexuellement (ITS);
  • Une grossesse et l'accès à la contraception d'urgence;
  • Autres traitements prophylactiques postexposition.

Tu veux peut-être subir un examen médicolégal pour recueillir des preuves aux fins d'une enquête criminelle. Tu peux toujours accéder aux soins médicaux sans impliquer la police.

Tu peux te faire accompagner tout au long des procédures médicales par une personne en qui tu as confiance (p. ex. une amie ou un membre de ta famille) ou qui a été formée pour défendre les droits de victimes comme toi.

L'examen médicolégal réalisé à la suite d'une agression sexuelle a deux objectifs : repérer tout problème médical qui aurait pu être causé par l'agression et recueillir des preuves en vue d'une enquête criminelle.

Si possible, évite de te laver, de te brosser les dents, de manger ou de boire avant l'examen médicolégal. Si tu l'as déjà fait, ne t'inquiète pas : il sera quand même possible de faire un examen.

À certains endroits, on entreposera de manière sécurisée pendant un an les preuves recueillies si tu demandes à passer un examen médicolégal. Tu pourras ainsi bien mûrir ta décision de porter plainte ou non à la police.

Health Sciences Centre *

SANE (Sexual Assault Nurse Examiner)

820 Sherbrook Street

Winnipeg, Manitoba

Téléphone : 204-787-2071

Info Santé - Services bilingues

Service d'information téléphonique 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, composé d'infirmières autorisées pour répondre aux questions de santé et vous guider vers les soins dont vous avez besoin.

Téléphone : 1-888-315-9257

Tu peux te faire accompagner tout au long des procédures médicales par une personne en qui tu as confiance (p. ex. une amie ou un membre de ta famille) ou qui a été formée pour défendre les droits de victimes comme toi.

* Les établissements qui réalisent de tels examens peuvent t'offrir sur demande le soutien d'une personne formée pour t'aider à faire valoir tes droits et intérêts.

Service de soutien psychologique

Un service de soutien psychologique offrant des séances de counseling individuel pour la population étudiante. Stress, anxiété, dépression, épuisement, difficultés relationnelles, deuil : les consultations sont gratuites et confidentielles. Le service bilingue est offert sur le campus, à l'extérieur ou à distance selon la préférence de l'étudiante ou de l'étudiant, et est disponible promptement.

Téléphone : Texto: 204-794-3450

Site web : https://ustboniface.ca/bienetre

Klinic Sexual Assault Crisis Line (24/7) - Services en anglais seulement *

Téléphone : 204-786-8631

Sans frais : 1-888-292-7565

Klinic Sexual Assault Crisis Program - Services en anglais seulement *

Provides support and advocacy for survivors of all genders at hospital, police and court settings. Individual counselling is available.

Téléphone : 204-784-4059

Site web : https://www.klinic.mb.ca

Centre renaissance - Services bilingues

Offre des conseils et une psychothérapie à court et à long terme en anglais et en français pour les enfants, les adolescents, les adultes et les couples.

Téléphone : 204-256-6750

Site web : https://www.renaissancecentre.ca/accueil

Pluri-elles - Services bilingues *

Le but des services d'assistance est pour fournir d'assistance individuelle, assistance pour patiente en consultation externe et les groupes de soutien pour les femmes, enfants et famille que veut mettre en œuvre un plan pour les changements continu et à long terme dans leurs vies et aussi pour les femmes qui ont quitté une relation abusive.

Téléphone : 204-233-1735

Site web : https://www.pluri-elles.mb.ca

Ka Ni Kanichihk – Heart Medicine Lodge - Services en anglais seulement *

Culturally-based support and advocacy services for Indigenous women who have experienced sexual assault and sexual violence. Available to all who identify as Indigenous women and are over the age of 18.

Téléphone : 204-953-5820

Sans frais : 1-888-953-5264

Site web : https://www.kanikanichihk.ca

The Women's Resource Centre (Brandon) - Services en anglais seulement *

The Sexual Assault Advocate acts as a support and resource for women who have been sexually assaulted. This can include accompaniment to police services, accompaniment to medical appointments, assistance with filing police reports, and referrals to Victim's Compensation.

Téléphone : 204-726-8632

Sans frais : 1-866-255-4432

Site web : https://thewomenscentrebrandon.com

Survivor's Hope Crisis Centre Inc. (Pinawa, Beausejour, Selkirk, Pine Falls) - Services en anglais seulement *

The SARAH program provides sexual assault crisis intervention services, hospital accompaniment and support, follow-up support, and referrals to regional service providers.

Téléphone : 204-753-5353

Site web : https://survivors-hope.ca

Men's Resource Centre - Services en anglais seulement

Therapy and support services for men age 16 years and older.

Téléphone : 204-415-6797

Sans frais : 1-855-672-6727

Site web : https://www.mens-resource-centre.ca

Services aux victimes de Justice Manitoba - Services bilingues

Les services aux victimes aident les gens à accéder à leurs droits, à comprendre leurs responsabilités et à les mettre en relation avec d'autres services ou agences.

Téléphone : 204-945-6851

Sans frais : 1-866-484-2846

Site web : https://www.gov.mb.ca/justice/crown/victims/index.fr.html

La commissions des droits de la personne du Manitoba - Services bilingues

La MHRC acceptera les plaintes de discrimination et de harcèlement, y compris le harcèlement sexuel. N'importe qui au Manitoba peut contacter la MHRC pour obtenir plus d'informations sur ses droits ou pour déposer une plainte relative aux droits de la personne.

Téléphone : 204-945-3007

Site web : http://www.manitobahumanrights.ca/v1/

Manitoba Provincial Domestic Violence Crisis Line (24/7) - Services en anglais seulement

Téléphone : 1-877-977-0007

La déclaration par une tierce partie est une façon pour la victime de transmettre de l'information sur l'agression sexuelle qu'elle a subie sans avoir à parler elle-même à la police ou à déposer une plainte officielle. Une personne-ressource l'aide à remplir un formulaire, qui est ensuite envoyé à la police. Le formulaire ne contient aucun renseignement personnel, mais il peut quand même aider la police à dégager des tendances ou des similitudes qui pourraient permettre d'identifier les récidivistes. Fait à souligner, la police ne peut pas porter d'accusations sur la base d'un tel signalement, qui ne remplace pas une déclaration officielle. Tu dois aussi savoir qu'il y a des limites à la confidentialité quand une agression implique un·e partenaire intime ou des enjeux qui ressortent de la protection de l'enfance.

* Indique un organisme qui peut déposer une déclaration pour toi (déclaration par une tierce partie)

Autres organismes qui peuvent faire une déclaration pour toi

Community Health Centre offering counselling services, advocacy, and reproductive/sexual health care.

Téléphone : 204-582-2311

Site web : www.mountcarmel.ca

Third Party Reporting is available for male-identified survivors.

Téléphone : 204-727-1696

Site web : https://brandonjohnhoward.ca

Manitoba Suicide Prevention and Support Line - Services en anglais seulement

1-877-435-7170

Canada Suicide Prevention Service - Services bilingues

1-833-456-4566

Oui. Les signalements anonymes servent à produire des résumés, transmis à ton établissement d'enseignement selon un calendrier préétabli.

La déclaration par une tierce partie est option distincte, offerte dans certaines provinces seulement. Elle permet à la victime de transmettre de l'information sur l'agression sexuelle qu'elle a subie sans avoir à parler elle-même à la police ou à déposer une plainte officielle.

Après une avoir subi de la violence sexuelle, il se pourrait que la manière dont tu perçois ta personne, ton corps ou ta sécurité change. Ce n'est ni bon ni mauvais. Il s'agit de ton ressenti, de ta perception à toi. Chaque personne est différente.

Beaucoup rapportent:

  • Des sentiments de honte et de la culpabilité
  • Du chagrin
  • De la colère et des sautes d'humeur
  • Une difficulté à se concentrer ou un manque de motivation
  • Un sentiment d'impuissance
  • De la peur, un sentiment d'insécurité et de la difficulté à faire confiance aux autres
  • Des changements physiques (p. ex., perte d'appétit, insomnie, anxiété, maux de tête)
  • Une impression de détachement par rapport à son corps
  • L'envie de se mutiler

Il est courant pour les victimes de violence sexuelle de se blâmer. Tu te demanderas peut-être : «Qu'est-ce que j'aurais pu faire pour empêcher que ça se produise?» N'oublie pas que, indépendamment des circonstances, tu n'es pas à blâmer. Ce qui est arrivé n'est pas de ta faute. N'importe qui peut être victime d'agression ou de harcèlement; aucune victime n'a mérité ce qui lui arrive ou n'a demandé à vivre ça.

Les techniques d'ancrage ou d'enracinement font appel à tes sens et à ta perception de l'environnement pour ramener ton attention sur le présent, ce qui peut être bénéfique si tu croules sous des pensées ou des émotions pénibles, si tu cherches à te débarrasser d'une impression d'anesthésie ou à reconnecter avec ton corps. Ces techniques peuvent même aider en cas de panique ou de dissociation, quand tu revis dans ta tête ce qui s'est passé (flashback) ou quand d'autres souvenirs pénibles remontent en surface. Elles n'élimineront pas la cause sous-jacente, mais elles peuvent t'aider à redevenir maître de tes émotions et pensées, et empêcher que les choses s'aggravent.

Bien que généralement assez simples, ces techniques demandent de la pratique pour être pleinement efficaces.

Il en existe beaucoup. Choisis celles qui fonctionnent le mieux pour toi. Voici quelques suggestions à essayer.

L'exercice 5,4,3,2,1

Ramène ton attention sur l'instant présent en mobilisant tes cinq sens. Regarde autour de toi et nomme :

  • 5 objets que tu peux voir
  • 4 sons que tu entends
  • 3 textures que tu peux toucher
  • 2 odeurs que tu peux sentir
  • 1 chose que tu peux goûter

Respiration carrée

Les exercices de respiration peuvent aider à détendre le corps et l'esprit et apporter une sensation de calme. La respiration carrée — ou respiration en carré — est une technique qui permet d'égaliser la respiration.

  • Inspire lentement en comptant mentalement jusqu'à 4
  • Retiens ton souffle en comptant mentalement jusqu'à 4
  • Expire lentement en comptant mentalement jusqu'à 4
  • Retiens ton souffle en comptant mentalement jusqu'à 4
  • Répète ce processus plusieurs fois en faisant attention à ta respiration.

Utilise une phrase pour bien t'ancrer dans le moment présent.

Prononce ta phrase à voix haute ou mentalement.

Par exemple, «Je suis Prénom Nom. J'ai X ans. Nous sommes le lundi 6 avril. Il est 9 h 23. Je suis assis·e à mon bureau.» Continue à ajouter des détails pour ramener ton attention sur l'environnement où tu te trouves en cet instant précis.

Tu pourrais aussi choisir à la place d'utiliser une phrase apaisante, par exemple :

  • «Je suis en sécurité.»
  • «Je traverse une mauvaise passe, mais je vais m'en sortir.»

Avoir une bonne hygiène de vie, c'est veiller à ton bien-être physique et émotionnel. Une bonne hygiène de vie t'aidera à traverser les moments difficiles, y compris après une agression sexuelle.

Ton programme d'hygiène doit être adapté à tes besoins. Ce qui fonctionne pour une autre personne ne fonctionnera pas nécessairement pour toi.

Nous suggérons quelques pistes ci-dessous pour t'aider à réfléchir à ce que tu pourrais inclure dans ton hygiène de vie, pour répondre autant à tes besoins physiques qu'à tes besoins émotionnels.

Faire ce qu'il faut pour ton bien-être physique, c'est voir à maintenir ou améliorer ta santé physique et ton bien-être général par tes choix.

  • Te reposes-tu suffisamment? Est-ce que tes habitudes de sommeil favorisent un bon repos?
  • Quels types d'activités physiques aimes-tu? Lesquelles t'énergisent?
  • Manges-tu des aliments nutritifs qui te rassasient et t'énergisent? Est-ce que tu t'hydrates bien en buvant de l'eau ou d'autres liquides?
  • Veilles-tu à obtenir des soins médicaux au besoin?

Faire ce qu'il faut pour ton bien-être émotionnel, ça veut dire apprendre à composer avec les émotions pénibles ou écrasantes qui peuvent surgir sans te couper de ton ressenti. Cela veut dire aussi cultiver des relations saines et être bien dans ta peau. Voici quelques suggestions pour prendre soin de ta santé émotionnelle :

  • Prendre du temps pour toi;
  • Passer du temps en compagnie de gens avec qui tu te sens bien, qui t'encouragent et t'acceptent;
  • Accepter de ressentir les émotions difficiles quand elles se présentent;
  • Recourir à des pratiques spirituelles comme la méditation, la prière et l'introspection;
  • Faire des activités qui sont amusantes et enrichissantes pour toi.

Faire ce qu'il faut pour ton bien-être signifie entre autres demander de l'aide quand il le faut. Tu ne dois pas hésiter à faire appel aux services offerts sur ton campus et dans ta ville aux personnes survivantes.

Écoute-la et crois-la

Laisse-la libre de parler (ou non) de son expérience à sa manière et à son rythme. Si elle ne veut pas s'en ouvrir à toi, c'est tout à fait acceptable et tu dois respecter sa décision.

Soutenir une victime

Voici certaines choses que tu peux dire pour exprimer ton soutien :

  • Ce n'est pas de ta faute.
  • Ça me désole que tu vives ça.
  • Je te crois.
  • Est-ce que je peux faire quelque chose pour t'aider?
  • Je suis content·e que tu me l'aies dit
  • Je vais t'appuyer dans tes choix.
  • Tu n'es pas seul·e.

Encourage-la à consulter un médecin

Il est important de subir un examen médical après une agression sexuelle.

Mets-la en contact avec des services ou des personnes-ressources

Renseigne-toi sur les ressources offertes sur ton campus ou dans ta ville afin de communiquer l'information à la personne — si elle montre un intérêt. N'oublie pas : il est important de respecter ses choix.

Reconnais tes limites et prends soin de toi

Même si tu as les meilleures intentions, il y a des limites à ce tu peux faire. Tu peux soutenir une personne qui t'est chère tout en l'encourageant à aller chercher de l'aide ailleurs. Assure-toi que dans ton désir d'aider, tu ne compromettes pas ton propre bien-être. Prends bien soin de toi. Sache que tu peux aussi demander et recevoir de l'aide. De nombreux centres et lignes d'aide aux victimes d'agression sexuelle soutiennent également les victimes indirectes (les proches de la personne agressée).

À éviter

  • Poser des questions qui peuvent être perçues comme des accusations, par exemple des questions qui commencent par les mots pourquoi as-tu ou pourquoi n'as-tu pas ou, encore, demander des détails sur l'agression.
  • Dire à la personne quoi faire — tâche plutôt de l'aider à explorer ses options en lui laissant un maximum de liberté et de contrôle.
  • Toucher la personne ou la serrer dans tes bras sans avoir d'abord demandé sa permission (il se pourrait qu'elle ne soit pas à l'aise avec les contacts physiques).

Ce contenu est adapté des sources suivantes:

RAINN (Rape, Abuse & Incest National Network)

Victoria Sexual Assault Centre

Université McGill, Bureau d'intervention, de prévention et d'éducation en matière de violence sexuelle

La fonction IDR aide à identifier les gens qui s'en sont pris à plusieurs personnes sur ton campus. Tu fournis une description de l'individu qui t'a agressé·e, et cette information est gardée dans une base de données. Si ta description concorde avec celle donnée par une autre victime, REES transmettra l'information à la personne-ressource sur ton campus, et celle-ci fera un suivi séparé auprès de chacune de vous.

Non. Tu devras fournir ton nom et tes coordonnées afin que ton établissement d'enseignement puisse te contacter.

Si une autre victime a aussi identifié la personne qui t'a agressé·e et que REES établit une correspondance entre les dossiers, les renseignements seront transmis à la personne-ressource de ton campus. Celle-ci communiquera directement avoir toi pour obtenir plus d'information.

Une fois que REES établit une correspondance entre deux IDR, les renseignements sont transmis à ton campus. La suite dépend de lui — de sa politique en matière de violences sexuelles et du risque pour la sécurité de la communauté.

Il pourrait notamment décider de parler à la personne mise en cause.

Les personnes qui commettent de la violence sexuelle tendent à le faire plus d'une fois, et à reproduire les mêmes schémas de comportements. En faisant une entrée d'IDR, tu pourrais aider ton établissement d'enseignement à identifier les personnes qui présentent un risque accru pour la communauté du campus.

Les circonstances pourraient obliger ton établissement à mener une enquête ou à aviser la police sans ton consentement. Consulte sa politique ou communique avec lui pour en savoir plus à ce sujet.

Oui. L'option IDR peut être utilisée seule ou en conjonction avec un autre type de signalement.

Oui. Va dans les paramètres et choisi Supprimer les IDR.